Retour sur les évènements du 23 mai - FNC

Publié le par gazette intersquat

Ce Dimanche 23 mai, le FOOD NOT COPS s'est installé en face de la gare Matabiau vers 13h30. Tout se déroulait noramlement, lorsque les keufs nous ont demandé de dégager car nous étions "sur le territoire de la gare" et sans autorisation pour donner de la bouffe. Vu que nous pensons que la réapropriation de la rue est plus importante qu'une autorisation, et ne souhaitant pas nous décaler gentiment sur le trottoir d'en face, les flics ont commencé à nous menacer d'interpellations, de renverser la table de bouffe et ont déchiré les tracts (note de l'éditeur: ces batards!). 

La situation commençait à bien s'échauffer lorsque nous demandions le matricule d'un des flics et des précisions sur le présumé "délit" qui nous empêchait de rester sur place. Comme toujours, cherchant un-e meneur-se, ils ont essayé d'embarquer un pote, brutalement, car plusieurs personnes s'y sont physiquement opposé.

L'emmenant au poste de police ferroviaire et accompagnés de l'armée de l'air sur terre (?!), il subit un contrôle d'identité et ressortit avec un PV de 189 (???!!!) euros pour "offre d'objets de toute nature sans autorisation spéciale dans un cours sncf" 

Nous ne nous étonnons pas d'une telle absurdité de la part des flics, ils ne font justement que leur travail...

Nous ne demanderons pas l'autorisation pour nous rencontrer dans la rue ou partager de la bouffe. Nous constatons juste, un peu plus tous les jours, le rapport de force qui est employé pour nous empêcher de nous réaproprier les espaces et de nous rencontrer...

Publié dans Food Not Cops

Commenter cet article